Au soleil de minuit islandais

DSC_0127

En Islande, l’hiver est long, froid et noir. J’aimerais vous dire que l’été lui est looooong et chauuuuud, mais de toutes façons vous ne me croiriez pas. Qu’importe, car l’été en Islande tout change. La flore pousse, la population sort de sont terrier et les journées s’allongent. Au point de pouvoir profiter, à la fin du mois de juin, du fameux soleil de minuit.

Pendant presque deux mois, la nuit s’éclipse totalement d’Islande pour laisser place à une lumière qui se situe, suivant l’heure et la météo, entre la pénombre et une lumière de petit matin. Etant nous-mêmes de petites natures, il nous en fallait moins pour être déboussolés.
Au mois d’avril, après avoir été réveillés 10 ou 12 fois au beau milieu de la nuit en pensant qu’il était 7h du mat’, on a couru au Casto du coin pour acheter de gros stores opaques derrière lesquels on s’est réfugiés.

Bref, le jour quasi-continu de l’été islandais, c’est pas vraiment la panacée pour le sommeil, mais il a bien d’autres avantages :

– tu peux partir en rando à pied, en vélo ou cheval à n’importe quelle heure de la journée sans jamais te soucier de te faire surprendre par la nuit

– les rayons du soleil permettent d’emmagasiner de précieuses vitamines D en vue du long hiver qui nous attend (de nombreux islandais souffrent de carences en vitamine D dûes justement au manque d’ensoleillement, et prennent des compléments pendant l’hiver)

– techniquement, on a plus de chances d’avoir du beau temps  à un moment ou à un autre de la journée lorsqu’il fait jour 24h/24 (enfin, ça c’est une observation personnelle)

Comme partout dans l’hémisphère nord, le jour le plus long de l’année est le 21 juin. Bien qu’en théorie, il faille grimper jusqu’à l’île de Grimsey, située sur le 66ème parrallèle Nord pour apercevoir le soleil en continu ce jour-là, le soleil ne se couche quasiment pas sur toute l’Islande, et l’on peut observer le phénomène même à Reykjavik.

C’est donc l’occasion pour nos amis islandais d’organiser tout un tas de festivités pour fêter ce jour le plus long. Courses « nocturnes », bringues… Je les soupçonnes toutefois de trouver une nouvelle fois une excuse pour faire la fête.

Voici quelques photos prises ces derniers jours entre minuit et 2h du matin à Reykjavik et sur ses hauteurs.

DSC_0108 DSC_0022DSC_0124DSC_0064DSC_0032

Publicités