Tour d’Islande #1 : Vous reprendrez bien un esquimo ?

DSC_1202web

Cette fois ça y est. On y est. Je suis parti sur les routes d’Islande pour aller découvrir ce que cette île a dans la ventre. Un face to face, comme ils disent à Miami. Armé de mon Grand Vitara et de ses canassons qui vrombissent sous le capot, je vais faire chauffer le bitume -et les graviers- islandais. Il n’y aura pas de quartier, ça je vous le promets.

Et comme je suis pas une pince, je vais essayer de vous faire partager quelques clichés et mes impressions au fur et à mesure du chemin. Sympa le mec.

Je vous ai même concocté une petite Google Map pour que vous ne soyez pas complètement paumés, avec quelques bons plans au passage. Je vois déjà les râleurs se plaindre qu’il n’y a pas telle ou telle info… C’est sûr, mais comme c’est pas marqué guide touristique sur mon front, si vous voulez découvrir le reste, il faudra y aller avec par vous-même avec vos petites godasses.

En avant !

Jour #1 et #2 : 

AU PROGRAMME
De la flotte (logique on est en Islande), des glaciers (oh…), des gros glaçons qui flottent sur l’eau (aaah), les moustaches d’un phoque marbré, des plages de sable noir -et de galets-, de belles montagnes et du soleil (Ourah) !

EN RÉSUMÉ
Le sud-ouest de l’Islande étant programmé pour plus tard, le parcours commence à la pointe sud de l’Islande : Vik. Après avoir ramassé des litres d’eau par centaines sur le pare-brise, j’arrive enfin à Skaftafell, lieu de départ de nombreuses randonnées sur les glaciers environnants. Curieux, mais pas vraiment équipé, je suis allé tâter de la glace, sans m’aventurer dans cet impressionnant dédale de séracs qui s’avancent en direction de la route numéro 1. Immanquable.

Dans la famille glace, je voudrais également le Jökularson ! Cette lagune formée par l’eau glaciaire et sur laquelle phoques et icebergs cohabitent en toute tranquillité est également fabuleuse. Peu avant le coucher du soleil, la marée fait descendre les blocs de glace dans le mer et le courant se charge de les repousser sur la plage, pour former un spectacle assez étonnant.

La route numéro 1 longe désormais la côte, et s’avance peu à peu vers les fjords de l’Est, en traversant plusieurs dizaines de villages de pêcheurs, parmi lesquels Höfn vaut le coup d’oeil, avec de nombreuses activités culturelles et une grosse industrie de la pêche.

Pour ma part, je me repose quelques heures dans ce sympathique village de pêcheur, fait quelques rencontres avec les pêcheurs locaux et m’empresse de rejoindre Berunes, où m’attend le logement pour ce soir. La route est encore longue.

EN PHOTOS

DSC_1027web DSC_1111-11web DSC_1052-6WebDSC_1077WEB DSC_1142-3web DSC_1157-4web DSC_1173-5web DSC_1193-6web

Publicités