Tour d’Islande #2 : Non, le fjord ce n’est pas qu’un yaourt

Jours #3 #4 #5 #6 :

AU PROGRAMME

Du fjord en veux-tu en voilà, des villages de pêcheurs par dizaines, des moutons (évidemment), des poissons -frais-, des montagnes de rhyolite (allez-y pour les jeux de mots) et des routes tortueuses.

EN RÉSUMÉ

Très loin de la capitale, les villages des fjords de l’Est semblent être extrêmement isolés, mais ils dégagent un esprit assez particulier. Travaillant pour la plupart dans l’industrie de la pêche, les locaux clament haut, fort et à qui veut l’entendre leur fierté pour leur région et leur dédain de la capitale. Il faut dire que le coin ne manque pas de charme, et chacun pourra choisir le fjord qui lui convient le mieux pour un moment de méditation. Personnellement, le Mjóifjörður me va très bien !

Plus loin des terres, l’étrange Egilsstaðir, sans charme, accueille les touristes de passage. Puis lui trouver du caractère, il faudra aller jouer les chaperons rouges et visiter et sa forêt vénérée à 20km au sud, sur les bords du lac. Le concept de forêt/galerie vaut le coup d’œil, pour qui n’est pas vraiment habitué à voir des bouleaux roses.

EN PHOTO

DSC_1537 DSC_1502 DSC_1486   DSC_1302 DSC_1274 DSC_1264 DSC_1233 DSC_1230 DSC_1558DSC_1349 DSC_1398 DSC_1574

Publicités